Meditation Montessori

Le well-being ou le bien-être au service de l’apprentissage.

Apprendre, quel que soit la méthode employée, se fait dans un contexte. Qu’il s’agisse de la maison ou de l’école, celui-ci doit être joyeux. Nos établissements sont avant tout des lieux de vie où l’enfant peut s’épanouir pleinement et découvrir les outils lui permettant de faire le lien entre son corps et son esprit. Loin d’être superflues ou anecdotiques, des pratiques comme la méditation, le yoga ou la philosophie, sont des piliers pédagogiques, nécessaire à l’acquisition d’un savoir-être qui ouvre la porte de la réussite.

 

Méditation, à quoi ça sert ? 

Il existe aujourd'hui un nombre croissant de travaux montrant l'intérêt de la méditation de pleine conscience auprès des enfants, pour l'équilibre émotionnel, les capacités de résilience, la qualité des échanges familiaux et les capacités attentionnelles, notamment dans le travail scolaire et les apprentissages. La pleine conscience n’est pas une pratique obscure, c’est simplement l’idée d’être pleinement présent à ce que l’on fait, car pour accéder au bien-être, il faut déjà être.

Une large étude américaine, conduite par l'université californienne de Davis auprès de 100 individus montre l’impact de la méditation sur le cerveau. Révélée par l'imagerie par résonance magnétique (IRM), l'anatomie comparée du cerveau de la moitié des participants pratiquant régulièrement cette discipline a clairement montré une moindre altération de la matière grise que dans l'autre groupe, étranger à la pratique. L'intensité de la méditation stimulerait les dendrites (le prolongement filamenteux des neurones servant à conduire l'influx nerveux) et les synapses (la connexion des neurones entre eux). Cette puissante sollicitation cérébrale agirait également sur le stress, délétère pour les cellules. Ainsi, un peu de méditation en classe avant de se mettre au travail décuplerait les capacités d’apprentissage, sans compter la réduction du stress, et la gestion des émotions.

 “Si, dès l'âge de 8 ans, on enseignait la méditation, nous pourrions éliminer la violence dans le monde en une seule génération” - Tenzin Gyatso, XIVème Dalaï Lama, Prix Nobel de la paix.

 

Philosophie, la sagesse dès la maternelle

Pourquoi attendre le bac pour affiner sa pensée ? La philosophie, trop souvent confondue avec l’histoire des idées, est une discipline servant à affronter la complexité de certaines questions et à travailler son esprit critique et réflexif.

Les enfants sont curieux car ils appréhendent le monde dans toute sa nouveauté. Dès lors, ils ont besoin de se familiariser avec les concepts de beauté, de vérité, de liberté, de désir, d’amitié…etc., autant de notions qui constituent la pratique philosophique.

En les faisant échanger chaque semaine, autour d’un récit, les enfants apprennent à écouter, à affiner leurs jugements, et à accepter la complexité autant que la différence.

 

Yoga, bouger son corps pour apaiser son esprit

Les enfants d’aujourd’hui vont plus que jamais être confrontés aux écrans et aux technologies comme une extension d’eux-mêmes. Pour les préparer à être en maitrise et à user avec intelligence de ce monde en accéléré, il nous parait primordial de les aider à s’ancrer dans le présent et à réaffirmer l’importance du corps, des sens, des émotions. C’est ce que nous faisons dans la pédagogie Montessori. Mais nous souhaitons accentuer cette approche en ajoutant des cours de yoga dans chacune de nos ambiances afin de faire profiter nos élèves d’une discipline qui permet de développer la détente, la confiance et la concentration.

Chaque cours inclut systématiquement un travail respiratoire et une dépense physique importante qui leur permet de se régénérer, et de gagner en coordination.